Match contre Rohrbach etc…

22 avril 2014

Victoire 2 à 0.

 

Gentes Dames, Gentes Damoiseaux, Gentes Alu,

 

Une rencontre disputée sur le terrain vert par un beau soleil de printemps avec des petits oiseaux chanteurs et un brin chambreurs. Notre adversaire était gentillet : pas d’impact physique, moins bon que nous, bon état d’esprit. Tout était réuni pour faire un match de bonne qualité…. Sauf que….le verre est resté à moitié vide.

Malgré cela nous nous sommes procurés quelques belles opportunités surtout en première période. Une seule de convertie par Eric W. avec beaucoup d’à propos ; toute l’action était d’ailleurs bien menée. Quelques ratés donc en attaque sans conséquence. Sinon Marathon Fred dans les buts (son 2ème match de l’après midi) a réussi à empêcher l’égalisation en seconde période avec maestria et un peu de chance. Bonne prestation d’Eric P.  en défense que d’aucuns dans la tribune ont comparé à Alex le défenseur du PSG (bon là peut être c’est un poil exagéré).

Voilà tout est dit.

A signaler toutefois deux évènements d’importance. D’abord et par ordre d’apparition : le retour tant espéré de Bruno au poste de latéral droit. Le nombreux public a scandé son nom à plusieurs reprises. Ou du moins c’est ce que j’ai cru ouïr, à moins que ce ne fut le vent dans les arbres ? Allez savoir.

 

Deuxième évènement non moins incroyable : la présence de John Doe (nous le nommerons ainsi car il venait incognito) accompagné du président, de Gérard et de Patrick F. qui avait l’air comment dire bien en forme.

Notre ami John donc dont nous ne révèlerons pas le nom, juste quelques indices livrés à votre sagacité coutumière. Il lui arrive souvent d’avoir l’oeil pétillant et à l’occasion il ne dédaigne pas  coincer la bulle. Par ailleurs son juron préféré est : « crémant de D…). Il tente aussi grâce à son entregent d’aplanir tout différend avec nos amis d’Outre Rhin : il serait ainsi très favorable à un jumelage (à défaut d’annexion) avec Sarrelouis. Ah oui un dernier indice :https://www.facebook.com/fifi.brothers51?fref=ts

 

It’s all folks.

Match contre Boulay du 12/04

18 avril 2014

Chère Lectrice, chair Lecter,

Je ne sais si c’est la Pâques qui s’annonce ou le match passé contre Boulay qui  me font penser au Silence des Agneaux.

Toujours est il que je rejoins dans son analyse,  notre cher vice président adjoint attaché à l’ »activité sportive ». Waterloo morne plaine.

Nos amis de Boulay nous ont donné une leçon de football en première mi temps terminée sur le score de 2 à O en leur faveur et pas cher payé encore. L’activité du n° 8 nous a fait bien mal.

En fait ce match a ressemblé à Liverpool- Manchester City : 2 à 0 puis 2 à 2 en seconde période avant le 3 à 2.

Bien sûr vous me direz qu’il y avait quelques différences comme un rythme un peu plus élevé : oui d’accord un peu. Mais aussi vous savez comme les images à la télé peuvent être trompeuses. Et oui il y avait un peu plus d’ambiance. Le seul point commun en fait c’est le recueillement avant le match. Mais nous sommes bien plus résistants qu’eux, notre kop a tenu tout le match en un silence sépulcral (tiens peut être que c’est de là la référence à Hannibal ? ).

Bref, nous revenons avec de meilleures intentions pour le second round : cela nous permet de marquer d’abord par Serge puis par Olivier R. Alors que l’on pensait pouvoir forcer la décision, une nouvelle erreur défensive nous fait perdre le match.

Que retenir de cette prestation : et bien match après match, nous sommes à la peine même quand nous gagnons. Serge essaie d’apporter de la vie mais il est bien seul. Un conseil basique : quand on est en méforme physique il vaut mieux jouer simple plutôt que tenter des gestes et des dribbles compliqués et autres talonnades.

Une bonne note à Patrick R. qui a essayé sans être toujours suivi. Fofo, à part une mauvaise passe mise à profit par Boulay, a réalisé un bon match en libéro et Fred a réussi quelques belles parades.

Il nostro Présidente ha detto : « abbiamo fatto qualche belli regali stasera. »

E sicuro, Presidente ad vitam eternam.

Mais le jeu appelle les fautes et nous répondons bien volontiers aux nombreux appels reçus car sachez le le SRC Vétérans est généreux et pas encore sourd.

 

A bientôt pour de nouvelles aventures.

Match contre Carling le 29/03

1 avril 2014

31 mars 2014, 19:22

PublicAmisMoi uniquementPersonnaliséRetour

Victoire 2 à 1.

 

Comme le soulignait notre vice président adjoint de la section sportive et ex secrétaire, la vision sur la butte peut être différente de celle du terrain. Sur les péripéties du match, fort bien décrites par le vice président adjoint de la section sportive et ex secrétaire, notre reporter se contentera d’ajouter quelques rares remarques.

Ainsi Fred dans les buts a encaissé un but très évitable en ratant sa sortie (il est plus à l’aise dans celles du samedi soir). Par contre, il s’est bien repris en réussissant une très belle parade en seconde période sur une frappe presqu’à bout portant.

Eric W., en plus de son but, a quasi réussi à nettoyer le terrain à force de chutes.

Quant à notre vice président adjoint de la section sportive et ex secrétaire : que dire ? Nous partageons une partie de son analyse : il était nulle part. Sinon, effectivement il a été démarqué à quelques reprises et il aurait du être servi à ces occasions. Sur le deuxième but : soutenir qu’il aurait fallu lui faire la passe est bien une analyse de défenseur et le résultat n’aurait pas été forcément identique. Plus que marquer de toute façon n’était pas possible n’est il pas ?

En conclusion  nous ne cachons pas notre inquiétude. Malgré l’apport de quelques extras, nous n’avons pas réussi à aligner en première période 11 joueurs. Si on y ajoute le terrain en schiste poussiéreux à vos souhaits, l’impression générale était plutôt morose.

Nous craignons que dans SRC-V le C et le V correspondent à Crépuscule des Vieux. Nous espérons bien entendu nous tromper. L’avenir (s’il y en a un) nous le dira.

Nous espérons le retour de quelques absents dont notre Albertus Omoplatus qui par son volume (de jeu bien entendu what else ?) empli le terrain. Il y semble plus à son aise que sur les pistes de ski si les informations en notre possession sont exactes.

 

L’édito de la rédaction.

Match contre Cocheren le 8/3/2014

10 mars 2014

 

Victoire 3 à 0.

 

Ce n’est pas parce que la rencontre a été annulée qu’il ne doit pas y avoir de compte rendu.

Or donc, la rencontre a eu lieu sur notre magnifique terrain en schiste ; les jardiniers avaient pour l’occasion tondu le schiste juste ce qu’il fallait. L’arrosage les 3 jours précédents avait rendu la surface souple comme il le fallait; peut être un soupçon trop rapide.

Après quelques minutes d’observation comme il se doit dans des rencontres de cette importance, nous avons pris les choses en pied.

Les montées rageuses de Patrick R par sa vitesse et sa détermination ont mis en danger constant l’arrière garde visiteuse. Ainsi à la 15ème minute, il se trouvait au niveau du poteau de corner droit. Son centre de l’extérieur du pied droit et donc de l’intérieur pour le commun des mortels trouve la tête d’Albert. Grâce à une détente prodigieuse le ballon frappe la transversale avant de finir sa course au fond des filets.

Voici la photo prise à ce moment précis.

Albert demi, il est solide comme un bock

 

Cocheren s’est ensuite repris et les débats se sont équilibrés. En deuxième période la rentrée de Fofo a permis d’assoir notre supériorité. Sur deux de ses déviations, Titou et Olivier R ont pu inscrire chacun un but. Après le succès déjà probant de la semaine dernière, nous nous portons en tête du championnat. Tous les espoirs sont permis. L’appui de nos supporters et notamment des Ultras (Arsène et son chien) ont indiscutablement galvanisé notre équipe qui s’est transcendée. Vivement le prochain match.

Le retour du Phoenix (le chat)

26 décembre 2013

Après quelques semaines de silence, nous voilà de retour. Je sais que la question vous brûle les lèvres, que chaque jour supplémentaire de mutisme était une véritable torture. Que s’est il passé ? Rien de bien inquiétant en réalité.

1) notre reporter joueur a pris une retraite sportive bien méritée et il n’a pas assisté aux matchs.

2) les 2 pigistes sollicités par notre rédaction pour pour prendre le relais sont restés totalement muets. Plus facile visiblement de s’épancher sur Face de bouc que de rédiger un article. Par pure charité chrétienne (ce qui est la moindre des choses en cette période natale), leurs noms ne seront pas jetés à la vindicte populaire. A des périodes moins permissives et laxistes, c’est la roue qui les attendaient mais je m’échauffe là.

 

Heureusement nous avons pu assister au derby contre notre voisin du RCC au stade Bonne Fontaine. Il est vrai aussi que nos moyens financiers, très limités, nous empêchent de suivre les déplacements. Oui enfin quand je dis heureusement, il faut juste ajouter mal devant. Sur la rencontre elle même : elle s’est terminée brutalement sur le score de 3 à 1 pour le RCC. Du côté de l’effectif, nous étions 11 avec l’apport de 3 extras. Comme le soulignait sur le bord de la touche, toutes les équipes connaissent le même genre de problèmes. La qualité technique s’est avérée très quelconque. Après une première mi temps de pousse ballons agrémentée de quelques chandelles, la deuxième période s’est avérée et bien toute pareille.

Nous ouvrons le score par un bon coup de tête de l’un des extras. L’affaire paraissait dès lors bien engagée mais quelques minutes plus tard, nous encaissions déjà l’égalisation d’une très belle frappe pleine lucarne. Ce sera le seul bon moment du match. On marque ensuite contre notre camp puis survient le fatidique troisième but contesté pour hors jeu. A partir de là, tout est parti en vrille. Quelques coups de poing plus tard la partie était interrompue définitivement. Franchement, pas de quoi être fiers ni d’un côté ni de l’autre. C’était de toute façon, une semaine de merde puisque l’équipe de France perdait lamentablement en Ukraine.

Sinon un petit retour en arrière depuis septembre. Deux matchs annulés et une défaite 9 à 6 à Villing. Oui je sais le score ne fait pas très sérieux mais il parait et de source sûre que cela aurait pu finir 12 à 12. Heureusement quelques résultats positifs ont suivi. Beaucoup de buts marqués à l’image de Serge qui en a inscrit 5 dans un même match.

Nous reviendrons bientôt sur les quelques évènements extra sportif qui ont suivi.

 

 

Match contre le RCC le 22/06

24 juin 2013

Défaite 6 à 1.

 

SRC V (Simplement Ridicule Carrément Vomitif) sur ce match. Nous avons touché le fond à tous les niveaux. Le RCC nous a été supérieur c’est certain mais cela n’explique pas tout. Il n’y a pas en principe un tel écart possible. Alors que s’est il passé ? D’abord et surtout notre effectif est à nouveau réduit à une peau de chagrin. Il manquait pas moins de 6 à 7 joueurs pour diverses raisons. Certains excusés et d’autres non. Il est impensable que Régio soit obligé de courir la semaine pour avoir des réponses et s’occuper de trouver des extras à la place. D’ailleurs il faut aussi arrêter avec ces extras qui n’ont d’extras que le nom. Soit ils sont amenés à jouer régulièrement avec nous en leur qualité de bons joueurs vétérans voir pourquoi pas d’intégrer l’association à terme soit le mieux est de ne plus les solliciter et tant pis si nous devons déclarer forfait ou jouer à 10.

Cela ne rime à rien de jouer pour être aussi mauvais. Un festival de maladresses, même des passes à 1m n’arrivaient pas. Il est sûr aussi que notre condition physique inexistante est à mettre en avant. Le seul Serge ne peut évidemment pas tout faire et il ne peut combler  tous les trous. A part ça quand nous avons réussi quelques enchainements, le RCC a été aussi à la peine, ce qui prouve bien que l’écart n’est pas si grand. Il faut par contre s’inquiéter plus du prochain match contre Far parce que là cela risque d’être  bien pire.

A oui nous avions même du mal à avoir de l’eau pour se désaltérer. Il est temps de remettre les choses à l’endroit et se souvenir que le foot est notre activité principale, enfin je crois. Bon restons en là, tout est dit.

Match contre St Jean Rohrbach le 1/6/2013

13 juin 2013

Victoire 5 à 1.

Vu le score, vous vous dites que ce ne fut qu’une formalité, une mise en bouche vers la Champions League. Naïf lecteur que tu es. Parfois les choses sont différentes de ce qu’elles paraissent. Et oui la vérité peut être ailleurs.

En réalité nous avons eu bien du mal. L’adversaire s’est révélé très coriace, plus que AY (défaite 4 à 2). Et oui parfois la vérité est ailleurs (bis répétitas).

La première mi temps a été bien compliquée et Fred H. a encore sorti quelques ballons chauds bouillants mais ça devient une habitude. Cela nous a permis de rester à flot et de se retrouver à 1-1 malgré les déferlantes adverses même si ce n’était quand même pas la mer à boire et qu’il n’y avait donc pas le feu au lac ; après tout la vie est un long fleuve tranquille parfois. C’est Fred C. qui avait ouvert le score pour nous suite à une passe en or de je ne sais pas qui.

En seconde mi temps, nous nous réorganisons et Olivier R et Serge prennent le jeu à notre compte. Du coup tout est allé beaucoup mieux et Christian a pu marquer deux fois en quelques minutes. Ce fut la fin pour SJR. D’autant qu’ils ont passé alors le plus clair de leur temps à râler après l’arbitre pourtant sans reproches. Olivier R et Serge ont enfoncé le clou en fin de rencontre. Serge a notamment réussi une jolie percée au sein de la défense adverse avant de marquer d’un pointu bien vu.

Nous étions au départ un peu réticent à aller jouer aussi loin. Mais on a bien fait en définitive. D’abord ce n’était pas si éloigné et nous nous sommes ébattus sur un terrain vert. A noter que nous avons du faire appel à quelques extras dont 2 jeunes. Merci à eux mais si nous avions du jouer contre des jeunes on aurait été les premiers à râler.

Voilà pour cette semaine. Le tournoi approche.

 

Match contre AY le 18/05/2013.

3 juin 2013

Défaite 4 à 2.

 

Et oui il nous arrive encore de jouer au football. On pouvait en douter entre les matchs remis et la fête de l’Europe. Dommage d’ailleurs que l’on ait joué ce week end, il y avait sûrement la possibilité d’animer à la place un stand à la fête country.

Pour mémoire la définition du football : « Le football ou soccer (en Amérique du Nord) est un sport collectif opposant deux équipes de onze joueurs dans un stade. »

Avant d’en venir à la rencontre, je me dois de vous narrer l’avant match. D’abord, sachez que nous étions invités par les vétérans d’AY à passer le week end chez eux et éventuellement à jouer au football.

Nous partîmes donc, disséminés dans quelques voitures, pour le pays d’AY. Contrée lointaine dont les habitants sont réputés mondialement dans le coinçage de bulles. Et à peine partis, certains ont réussi à se mettre en valeur. Les détails sont mal connus mais il nous a été rapporté qu’il s’agirait d’un problème de facture non réglée à une station service. Ne voilà t il pas que nos resquilleurs sont rattrapés par un fourgon de gendarmes et sommés de s’arrêter un peu plus loin pour s’expliquer. La peur du gendarme est si présente que Régio arrivé au même moment à bord de son véhicule, n’a pas osé dépasser les gendarmes, ce qui les fera bien rire d’ailleurs. Retour vers la station service, encadrés par la gendarmerie. Ce fut du plus bel effet. Une fois le malentendu réglé (car il s’agissait bien d’un malentendu), le voyage a pu se terminer comme prévu. Arrivés en dernier bien sûr et l’histoire déjà connue de tous (merci les portables), nos vaillants resquilleurs ont été accueillis sous les applaudissements que je vous laisse imaginer. D’autant que l’apéro était  bien entamé et avait déjà laissé quelques traces. Pour la petite histoire, les gendarmes bien sympathiques au demeurant, une fois mis au parfum du but de notre voyage, étaient prêts à nous accompagner car footeux eux-mêmes. Au vu de notre prestation à venir, cela n’aurait pas été inutile.

Vous vous demandez sans doute qui étaient ces vétérans délinquants ? Je vous sens brûler d’impatience. Et bien certains témoins parlent de Christian mais qui peut bien croire une pareille fable ? Christian ? Et pourquoi pas aussi Stilig, Patrick R. et Fred C comme passagers pendant que vous y êtes, billevesées, fariboles.

D’autres évoquent NBPA . Allez savoir. Une fois qu’une rumeur est lancée sur les réseaux sociaux pour revenir en arrière bonne chance. 

Après le repas de midi, nous avons enchaîné de suite avec la visite d’une cave. Une cave ? Ben oui nous sommes en Champagne que diable. Vous suivez ou pas ? Sinon je m’arrête derechef.

Tout le monde était présent. Ah non, pas Titou, ni Serge, ni Olivier K qui sont allés directement à l’hôtel. Il a donc fallu les attendre. Ah, là, là, jeunesse.

Après cette visite qui nous a laissés pantois au regard de l’immense réservoir à bouteilles et aussi un peu par les explications d’une charmante russe dont la clarté n’était pas la qualité première, et bien direction le stade pour le match.

Un terrain en herbe, un temps enfin acceptable, les femmes prêtes à nous encourager sur le banc de touche et Stilig déguisé en photographe officiel avec l’appareil top niveau de Fred H. Tout allait bien jusque là. Oui mais voilà, nos hôtes nous ont offert des bouteilles de ratafia locales (18° d’alcool à boire frais et avec modération). Et alors tout à dérapé. Déjà, nous étions privés d’Eric W. qui avait trouvé le moyen de se claquer quelques avant au cours d’un entrainement de gardiens (certains ont émis l’idée saugrenue que ce serait pour pouvoir se consacrer d’avantage à l’activité de picolage mais c’est bien mal le connaître. Enfin, je crois).

Si aucun joueur n’a bien sûr gouté le ratafia avant le match, notre photographe s’en est chargé au nom de tous (quel bel esprit de camaraderie n’est il pas ?). Résultat : 3 photos prises de la rencontre et une dizaine des femmes. Belle prestation. Néanmoins il restera l’auteur d’une maxime magnifique que les plus grands auteurs chercheront à s’attribuer dans les mois à venir et pour des siècles et des siècles. Vous vous souviendrez alors que le véritable auteur était Stilig. Je cite :

«  Nous avons perdu la guerre mais pas la bataille ». Pas étonnant que nous ayons été à l’origine du siècle des Lumières.

Bon malheureusement il faut aborder le match. Je peux dire, sans grand risque d’être contredit, que nous avons été nuls. En particulier en 1ère mi temps où nous n’avons guère dépassé le milieu de terrain. Et c’est un véritable miracle si nous perdions seulement 1 à 0. La maladresse mais aussi l’excellente prestation de Fred le seul à être à niveau. Allez disons aussi que Fofo a un peu surnagé. En seconde période, nous avons mieux joué grâce aussi à un positionnement plus haut. Et alors que nous avions pris le jeu à notre compte nous avons encaissé 2 buts sur des erreurs individuelles. La réduction du score de la tête par Christian sur un centre de Patrick avec une passe décisive de Titou et le joli but d’Olivier R sur une remise de Titou et une passe décisive de Patrick R. ont un peu atténué cette triste prestation. Donc 2 buts marqués et 4 passes décisives. Vous êtes un peu surpris par toutes ces passes décisives ? Oui il faut que je vous explique : Titou et Patrick R. considèrent que la passe faite avant la passe décisive est aussi une passe décisive. On aurait aussi pu en attribuer aux ramasseurs de balles qui 5 mn avant nous avaient passé le ballon : c’est à l’étude auprès du think tank de la Fifa.

Le gardien adverse a réussi 1 ou 2 beaux arrêts par ailleurs et Fred a commis sa seule erreur sur un coup franc bien placé mais pas inaccessible quand même. Le mieux est d’oublier cette rencontre au plus vite.

 

Après le match petit apéro au club house Après quelques libations direction l’hôtel. Puis en avant pour le dîner dans un restaurant sympathique en compagnie de quelques membres des vétérans d’Ay. C’est là que l’on a perdu définitivement, pour la soirée en tout cas, notre ami Stilig. Et cela malgré tout les efforts de Fred H tel un Omar Sy dans les Intouchables. Le côté obscur du Ratafia était trop fort.

Ensuite quartier libre pour le reste de la soirée. Certains sont bien sagement allés se reposer à l’hôtel, d’autres sont allés écouter John le crooner, auteur avec son groupe d’une bien meilleure prestation que nous. Un astucieux système de navette a permis à chacun de rentrer à l’hôtel presque à sa convenance.

Le lendemain John et sa charmante épouse nous ont invités à une collation dans sa très belle propriété. L’apéro avec une soupe au champagne aux petits oignons était un délice. « petits oignons » est juste une expression » cela va de soi. M’enfin une soupe au champagne aux petits oignons !!!

Après retour dans l’après midi dans nos foyers respectifs. Un bien beau week end en vérité.

A noter que John, s’il a fustigé à juste titre notre pathétique prestation sur le terrain, a par contre loué le dynamisme de notre association. Car nous sommes capables de nous mobiliser pour certains évènements comme il a pu le constater lors du tournoi de juin. Il aurait même bien volontiers postulé au titre envié de président de notre association s’il avait été dans notre coin. Oui mais voilà nous on a Vincent. En même temps John a la soupe au champagne de bon aloi aux petits oignons. Tu as quoi toi, Vincent ?

Pour conclure la phrase du week end (donc la deuxième après celle de Stilig) : Elle vient d’un de nos adversaires et s’adressait à Fred C : «  à l’aller tu nous a bien fait mal mais aujourd’hui tu nous as bien fait rire ».

Match contre Guerting le 20/04/2013

23 avril 2013

Victoire 4 à 0.

It was the Tito ‘s day (pour le U voir avec Roudy). En tout cas 4 buts à lui tout seul. ça aurait pu être l’Olivier’s day mais les dés de la destinée ou les gants du gardien ou la maladresse en avaient décidé autrement. A noter l’efficacité de la nouvelle technique en mouvement mis au point par les deux attaquants. L’idée : 1) récupérer une passe en profondeur bien ajustée par un coéquipier par exemple Olivier (l’autre) 2) foncer à toutes jambes vers le but et se présenter seul face au gardien 3) ne pas marquer tout de suite 4) faire faire une parade au gardien en l’obligeant à repousse le ballon mais pas trop 5) hop, hop voilà Titou qui arrive pour mettre le ballon au fond. Certes il ya plus simple mais pourquoi pas du moment que cela marche…..

Sinon pour le reste, nous avons eu en gros (je ne vise personne pas plus notre gardien que notre défenseur central qui ont tous les deux réussi leur cure, heureusement il reste Gi) 80% de la possession de balle. L’issue du match ne faisait guère de doute et le score de 1 à 0 était maigre au regard des occasions. Il faut aussi reconnaitre que le gardien adverse a réussi quelques parades de bon aloi. Tout comme notre Fred qui a jailli à 2 ou 3 reprises comme un diable de sa boite.

A noter la bonne qualité du terrain en herbe, ce qui nous change du sch……. A noter aussi la présence de 11 vétérans ce qui est pas mal. D’autant que tout le monde a pu finir le match.  A noter encore la présence d’un inhabituel nombreux kop.

Pour finir deux nouvelles :

_ Régio sera absent deux semaines (à priori selon les bruits de couloir qui font le buzz sur les réseaux sociaux, il serait à Munich pour négocier son contrat. La confirmation de la signature de Guardiola n’est donc pas encore acquise ; peut être en qualité d’adjoint si Régio donne son accord).

_ La fête de l’Europe approche toujours plus. Probablement va t elle finir par nous rattraper. Les estimations des spécialistes parlent d’une date proche de la fin de semaine prochaine. Nous vous tiendrons informés de toute évolution dans les prévisions.

Match contre L’HOPITAL le 13/04/2013

20 avril 2013

Victoire 4 à 1.

 

Un parfum de printemps mélangé au parfum de la victoire, voilà un bouquet bien capiteux à humer et dont on ne se lasse pas. En plus nous étions 11 vétérans + 1 extra + Eric P. au cours de la  seconde mi temps.

La première période a été entièrement à notre avantage avec deux buts inscrits par Serge sur une belle passe de Fred K.  et par Olivier O. qui a su déjouer un marquage serré. De quoi rendre heureux l’intégralité du kop présent (c’est à dire Gérard et not’président bien aimé qu’on appelera désormais NPBA). Bien sûr NPBA a trouvé à redire sur la qualité de l’une ou l’autre des passes mais sinon ce ne serait pas NPBA.

En deuxième période nous avons d’avantage souffert surtout dans les 20 premières minutes, le temps de prendre un but. Puis la rentrée d’Eric P. a illuminé notre jeuun peu à l’image de Messi contre le Psg. En tout c’était son analyse (à Eric, pas à Messi).

Titou a inscrit le troisième but tel un renard des surfaces. Le quatrième de Fred K. a donné plus d’ampleur à notre succès. Albert a formé à nouveau une charnière centrale de qualité avec Fofo. Le même Albert a aussi joué au juge de touche avant de revenir sur le terrain. On peut penser que quand les plus jeunes auront arrêté, lui sera toujours là. Peut être même foulera t il l’hypothétique terrain en synthétique de Creu. ?

C’est étrange, malgré le printemps et la victoire, il n’y avait pas d’enthousiasme particulier. Il fut un temps que les moins de 20 ans ont quand même connu, où une victoire contre L’Hopital aurait été accueilli avec tambours et trompètes, sans compter le défilé triomphale dans les rues de la ville en bus à impériale.. Ce qui a été ne peut plus être sera notre citation philosophique de la semaine.

Ah au fait bientôt la fête de l’Europe. Pas de rapport avec la match mais cela me permet de remplir mon quotat de mots soit 330.

12345...15